Carousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel image

Assises interinstitutionnelles de l'évaluation à Madagascar (12 et 13 mars 2020)

L’institutionnalisation de l’évaluation des politiques publiques exige une approche qui va au-delà de la simple sensibilisation/formation des décideurs publics. En conséquence, le RFE en relation avec ses différents partenaires réunis au sein d'un Consortium a élaboré un plan d’action se décomposant en 8 étapes que nous déployons depuis plusieurs mois dans différents pays de l'espace francophone (Cameroun, Madagascar, Mauritanie, Niger).

Concernant notre implication auprès des acteurs malgaches, trois étapes ont déjà été assurées :

  • la livraison d'un diagnostic sur l'institutionnalisation de l'évaluation,
  • la tenue d'une session de sensibilisation à l'institutionnalisation de l'évaluation auprès des parlementaires (retrouvez sur notre chaîne Youtube les entretiens vidéos réalisés auprès de six représentants
  • la valorisation de diverses expériences d'institutionnalisation de l'évaluation au sein de l'espace francophone, dont l'expérience malgache, lors du FIFE2019 à Ouagadougou.

Au regard de la dynamique mise en place et des travaux dans lesquels les acteurs malgaches de l'évaluation sont déjà engagés, le RFE a proposé aux différentes parties prenantes de tenir des Assises interinstitutionnelles de l'évaluation. Il s'agit dans cette étape de :

  • construire collectivement un référentiel théorique et méthodologique en matière d’évaluation,
  • déterminer le rôle spécifique de chacun et leur complémentarité,
  • définir des modalités de coordination pour renforcer l’institutionnalisation de l’évaluation à Madagascar et les processus d’apprentissage,
  • mettre en évidence les partenariats potentiels avec les Partenaires techniques et financiers (PTF) et MASSE.

Ces Assises interinstitutionnelles de l'évaluation se sont déroulées les 12 et 13 mars 2020. Elles ont été ouvertes par :

  • M. RABENIRINA Jean-Jacques, Vice-président de l’Assemblée nationale (télécharger le mot d’ouverture),
  • Mme JOHASY RAHARISOA Eléonore, Présidente de la Commission d’évaluation de l’Assemblée nationale (télécharger le mot d’ouverture),
  • M. RAVELOMANANTSOA Harilanto, Président de la MASSE,
  • M. TSOU FEMATOUO Thiery, Président sortant du RFE.

Elles ont réuni près de 50 personnes : des représentant·e·s du Parlement, de l'Exécutif, de la Cour des comptes, des partenaires techniques et financiers et de la MASSE.

Cette initiative a été rendue possible grâce à la mobilisation des acteurs institutionnels malgaches et de leur partenaires, au soutien d'EvalPartners (Innovation Challenge), à l'implication de l'IDHEAP (Swiss Graduate School of Public Administration (IDHEAP)) représentée par la Professeure Katia Horber-Papazian et du RFE représenté par Thiery Tsou Fematouo, Président sortant du RFE.

Nous remercions chacun de ces acteurs (nationaux et internationaux) pour avoir rendu ces Assises possibles et contribué à la qualité des travaux sur lesquels nous reviendrons plus en détails prochainement.

FIFE2019 (12 au 15 novembre 2019)

A l'occasion de la troisième édition du Forum International Francophone de l'Evaluation (FIFE2019) organisée du 12 au 15 novembre 2019 à Ouagadougou (Burkina Faso), le RFE a mis au programme de l'événement un Forum dédié à l'institutionnalisation de l'évaluation au sein de l'espace francophone. Celui-ci a vu la présentation d’une étude comparative sur l’institutionnalisation, et a permis de discuter, avec les intervenant·e·s et les participant·e·s, des difficultés rencontrées et des défis à relever dans les différents pays. Des travaux suivis par un débat sur les pistes envisageables pour passer d’une institutionnalisation formelle de l’évaluation à une réelle culture d’évaluation.

Les échanges qui ont alimenté ce Forum ont été capitalisés dans une Synthèses RFE.

Sensibilisation des parlementaires malgaches à l'institutionnalisation de l'évaluation (28 au 30 octobre 2019)

L’intervention s’est tenue du 28 au 30 octobre 2019 dans les locaux de l’Assemblée nationale (cf. le programme). Cette activité de sensibilisation à été ouverte à l’ensemble des parlementaires tout en ciblant plus particulièrement les membres de la Commission d’évaluation tout juste mise en place.

Une soixantaine de parlementaires, fonctionnaires de l’Assemblée nationale et des représentant·e·s de partenaires techniques et financiers (PTF) était présente dans l’hémicycle pour assister à la sensibilisation assurée par l’IDHEAP-Université de Lausanne. Leur intérêt s’est notamment porté sur la grille d’analyse des politiques publiques. Celle-ci a suscité des échanges riches et a constitué un préalable favorable aux travaux de la deuxième journée consacrée au renforcement de l’institutionnalisation de l’évaluation au sein du Parlement. Des propositions intéressantes ont émergé des échanges avec les participant·e·s ce qui a permis aux intervenantes de retravailler leur support en conséquence afin d’intégrer ces retours. Le document de travail ainsi modifié a été adressé à la Présidente de la Commission d’évaluation afin qu’elle puisse le revoir avec des député·e·s et nous adresser ses amendements.

Retrouver sur la chaîne Youtube du RFE les entretiens vidéos réalisés à l'occasion de cette intervention :

Sensibilisation des parlementaires nigériens à l'institutionnalisation de l'évaluation (25 octobre 2019)

Si le RFE n'a pu se rendre au Niger pour contribuer avec le ReNSE et l'IDHEAP-Université de Lausanne à la sensibilisation des parlementaires nigériens à l'institutionnalisation de l'évaluation, le ReNSE a accepté d'assurer la mise en oeuvre de cette intervention dont la première journée c'est tenue le 25 octobre 2019. Monsieur Gado Boureima, sous la tutelle de Monsieur le Secrétaire Général de l'Assemblée Générale, la supervision du Coordonnateur du ReNSE et avec l'appui à distance du Secrétariat du RFE et de Mme Katia Horber-Papazian a assuré l'animation de cette activité. La seconde journée est programmée pour le troisième trimestre 2020. Profitant de la présence des parlementaires réunis en session parlementaires, le ReNSE a pu aborder l'évaluation des politiques publiques avec les parlementaires. La très bonne participation sur les plans quantitatif et qualitatif a favorisé des échanges fructueux et de haut niveau, comme l'atteste l'élément sonore qui a été mis à disposition par le service presse de l'Assemblée Nationale. En effet, les participants étaient très intéressés par cette thématique qui rentre dans le cadre de leurs fonctions législative, représentative et de contrôle de l'action gouvernementale.

Cette journée a conforté le ReNSE et les parties prenantes sur l'existence de besoins en renforcement des capacités de l'Assemblée Nationale en la matière. La mise en oeuvre du Projet d'Institutionnalisation du Parlement au Niger va contribuer significativement à satisfaire ces besoins.

Carousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel imageCarousel image