Thème

Evaluer la prise en compte du genre dans la mise en oeuvre des ODD : pourquoi et comment ?

Quand ?

  • Jeudi 28 mai 2020
  • 13h00 - 14h30 GMT

Inscriptions

Le nombre de places étant limité, l'inscription est obligatoire : cliquer sur le lien.

Pourquoi un webinaire sur ce thème ?

Depuis plusieurs décennies, les problèmes liés au genre font l’objet d’une attention particulière aussi bien par les institutions internationales, régionales que nationales, depuis que leurs liens avec les questions de développement ont été clairement démontrés. C’est ainsi que pour venir à bout des discriminations et inégalités dont souffrent les femmes, des dispositions multiformes ont été mises en place au niveau international avec des répercussions au niveau régional et national aussi bien sur les plans juridique, politique que programmatique.

Sur le plan juridique des textes à compétence internationale, régionale, sous-régionale ont été élaborés et ratifiés et des lois prises au plan national à cet effet. Sur le plan politique, des déclarations et programmes d’action relatifs au développement durable ont également été mis en place ces dernières années, faisant du genre une donnée incontournable pour un développement harmonieux des pays.

Avec l’avènement du Programme de développement durable à l’horizon 2030 ou Agenda 2030, des ODD des Nations Unies et de l’Agenda 2063 de l’UA, plus particulièrement, la prise en compte du genre s’invite au travers du slogan « ne laisser personne derrière » et sonne comme une obligation de redevabilité pour tous envers une catégorie de personnes en général défavorisées et victimes de discriminations que constituent les femmes, entre autres, perpétuant ainsi un développement à plusieurs vitesses sans amélioration des conditions de vie des populations.

L’évaluation des actions de développement, pourtant incontournable lorsqu’il s’agit de faire le point sur les avancées obtenues et les faiblesses à corriger et à exploiter dans la conception de nouveaux programmes de développement ne semble pas mériter la place importante qui devrait lui être accordée par les gouvernements de façon générale et pire encore lorsqu’il s’agit de la considération des questions de genre. En effet, l’insuffisance ou l’absence de prise en compte de la dimension genre affichées dans les évaluations commises est à déplorer, d’autant plus que cela compromet l’appréciation de la progression des interventions vers un développement équitable et durable « ne laissant personne derrière ».

Objectifs

L’intervention vise à montrer comment l’évaluation de la prise en compte du genre dans les ODD peut être transformatrice des politiques publiques de développement vers plus d’équité et de durabilité et renforcer la redevabilité des Etats vis-à-vis de leurs engagements en matière d’égalité entre les femmes et les hommes.

Au cours de l’intervention, il s’agira de :

  • situer les enjeux de la prise en compte des questions de genre dans la conception et la mise en œuvre des ODD,
  • mettre en exergue le rôle de l’évaluation comme un outil porteur de changements au niveau des politiques en matière d’égalité entre les sexes et de renforcement de la redevabilité des Etats,
  • questionner l’effectivité d’une évaluation sensible au genre dans la mise en œuvre des ODD.

Cette intervention s’articulera autour des trois points ci-après :

  • enjeux de la prise en compte des questions de genre dans la conception et la mise en œuvre des ODD,
  • rôle de l’évaluation comme un outil de plaidoyer porteur de changement au niveau des politiques publiques de développement en matière d’égalité de sexes,
  • quelle effectivité d’une évaluation sensible au genre dans la mise en œuvre des ODD : aperçu de l’expérience du Cameroun.


Modératrice

Cécile Ebobisse

Cécile Ebobisse est experte technique au sein du Réseau national de l’économie sociale et solidaire et consultante associée en genre. Membre de l’Association Camerounaise pour le Développement de l’Evaluation (CADEA) depuis sa légalisation en 2012, elle est également co-coordinatrice du groupe Genre et évaluation du RFE depuis 2019. Elle s’intéresse aux questions de genre depuis 2002 dans le cadre du tout premier projet de réduction de la pauvreté que la BAD initie à l’Extrême-Nord du Cameroun, projet dans lequel elle est responsable d’une composante dénommée « promotion de l’auto emploi féminin ». Depuis cette période, elle s’est éprise des problèmes des femmes en s’inscrivant à des formations ayant trait à cette problématique. De même, elle participe à des sous- groupes thématiques (Violences Basées sur le genre) avec le FNUAP, et est membre du groupe de travail pour l’Observation du Genre. C’est avec cette plateforme de la Société civile qu’elle participe à la contextualisation des ODD et à la prise en compte du genre dans les ODD selon les secteurs d’activité retenus au Cameroun.

Intervenante

Adakou Apedo-Amah

Adakou Apedo-Amah est experte en genre et développement et consultante internationale. Togolaise d’origine et installée au Cameroun depuis plus d’une vingtaine d’années, elle est Diplômée d’Etudes Supérieures Spécialisées en Analyse des projets de Développement à l’Université de Rennes I (France). Elle évolue dans les questions de genre et développement depuis le début de sa vie professionnelle, une trentaine d’années plus tôt et, dans lesquelles elle a développé une expertise multidisciplinaire aussi bien en matière de formation que d’études et gestion du cycle de projets. Elle a exercé dans la coopération multilatérale puis bilatérale avant de s’engager dans la consultation depuis une dizaine d’années. Elle est militante associative et membre de plusieurs réseaux de promotion de l’égalité femmes-hommes dont le Groupe de Travail des OSC sur le Genre et les politiques publiques au Cameroun (GTOG) où elle officie comme PCA. Ce groupe s’intéresse aux questions de genre dans les ODD. Elle est Membre Active de l’Association Camerounaise pour le Développement de l’Evaluation (CADEA) depuis 2017.